Explorer un rivage inconnu à partir de la mer, comme le firent les anciens navigateurs, Vikings, Portugais, Explorateurs polaires....

 

Il n'existe plus de terres vraiment inconnues sur notre planète ; cependant certaines zones restent encore très partiellement explorées, parce que peu navigables, trop éloignées des routes commerciales, des routes touristiques... ou tout simplement parce que nous ne les avons jamais abordées.

Approcher un rivage inconnu par la mer est toujours une expérience singulière. Les îles ou la côte se rapprochent lentement, elles émergent progressivement de l'horizon, la lumière et la distance qui diminuent modifient les formes, l’idée que l'on s'en fait : il faut apprivoiser ce sentiment, laisser déferler son imagination, comparer nos perceptions et nos théories avec les autres membres de l’équipage que nous formons. Il faudra trouver un abri pour s'intégrer à cet environnement.

Que ce soit pour y paresser sur une plage déserte, pour y dormir une nuit, ou pour y plonger, randonner, faire du kayak ou de l'escalade, c'est toujours une aventure. Particulièrement lorsque le vent, la mer et les courants tentent de nous freiner dans notre entreprise ; la côte prend alors un caractère particulier, elle se fait rebelle, et s’apprécie encore plus lorsque nous y parvenons enfin :

C'est imaginer le fjord à partir de falaises émergeant de la brume ;

C'est jeter l'ancre dans une crique non hydrographiée et débarquer en annexe sur une plage vierge ;

C'est marcher, skier, escalader, dans une nature vierge, au gré de nos envies ;

C'est nager et évoluer au milieu d'animaux vierges de contacts avec l’espèce humaine ;

Notre résidence sur ce rivage oubliée est toujours temporaire, et nous ne prenons pas possession des lieux : une ballade, un repas à terre autour d'un bon feu de bois flotté, quelques jours d’étude du site, et nous repartons vers d'autres mystères. Sans fin.