Sail & Climb - Escalade et Voile

Sur la côte Est du Groenland, à plusieurs centaines de kilomètres de toute zone habitée, les plus hautes montagnes de l’Arctique plongent dans la mer au milieu des Fjords et des glaciers.
Cette région granitique recèle un potentiel de grimpe quasiment inexploré. Le seul moyen d’y accéder est en bateau durant l'été lorsque la banquise s’efface sous le jour permanent.

La côte interdite est accessible par voie de mer du 15 juillet au 15 septembre environ ; avant cela la banquise ne permet pas d'atteindre la côte, et plus tard les tempêtes et la durée de la nuit ne permettent pas de naviguer en sécurité.


Envisager une activité d’alpinisme à partir d’un bateau est un exercice qui a déjà été effectué à plusieurs reprises, notamment au Groenland, où les déplacements par voie de terre sont malaisés, et les déplacements par voie aérienne couteux et soumis aux aléas météorologiques :


Maewan au Sud, Robin Knox-Johnson au Kangerdlugssuaq, Aurora sur la côte de Blosseville, le bateau à voile offre l’avantage d’être une base sûre, mobile, capable de résister au mauvais temps. Disposant de moyens de communication, de ressources énergétiques, et permettant d’assurer sécurité et confort à une ou plusieurs équipes d’explorateurs ou de grimpeurs/alpinistes.
Un bateau à voile est bien plus apte à résister au mauvais temps qu’un bateau à moteur ;

sur de longues distances il est aussi rapide, et dans tout les cas il est bien plus confortable.


Avec un voilier de tonnage important la navigation dans un fjord encombré par les glaces reste possible là où les petites embarcations doivent rebrousser chemin ; la puissance du moteur auxiliaire et l'inertie de  permet en effet de « pousser » la glace pour se frayer un chemin.


En choisissant un point de mouillage adapté, il est également possible de déposer du bateau vers la terre une expédition complexe et sa logistique à l’aide d’embarcations pneumatiques motorisées de grosse capacité ; un bateau de 20 tonnes peut aisément transporter, outre les 4 à 6 alpinistes, plus de deux tonnes de matériels divers : Équipements, nourriture, combustible, kayaks, etc…


Enfin, le bateau à voile permet de retrouver le contact avec les éléments, et les sensations qui furent celles des premiers explorateurs polaires, qui, ne disposant d’aucun moyen aérien, exploraient ces terres inconnues depuis le rivage. Et inconnues, cette côte Est du Groenland la reste indubitablement.

Contactez nous pour obtenir un descriptif du projet et construisons ensemble votre expédition